"ROVAYROLA" = Rouvraie = zone plantée de chênes rouvres quartier de la CADIERE d'AZUR en 1405, est devenue "VAYROLE" citée par MAGLOIRE GIRAUD et "VEYROLLES" citée par BOSC.
Les orthographes changent : mais la terre demeure. Des rejetons de ces arbres tenaces forment encore une longue bordure du coté Nord de la propriété.

L'origine de celle-ci peut se situer dans la première partie du 17ème siècle. Elle appartenait à un sieur du nom de MELCHION LAFRAN. Elle figure au nom de ses hoirs dés 1641, date à laquelle, elle est désignée comme : terre, bastide, vignes, oliviers et avellaniers (noisetiers) et mentionnée comme confrontant le sieur NOBLE (qui donna son nom au quartier de la Noblesse) et le Grand Vallat.

Elle fut, lors d'un partage en 1662, estimée à 120 florins et attribuée en 1663 à André et Louys LAFRAN. De cette période à nos jours, elle a été regroupée, morcelée à nouveau et est entrée dans la famille actuelle dans le courant du 19ème siècle.

L'arrière Grand-Père Romain VENTRE l'a laissée en 1917, à sa petite-fille CLEMENT. Celle ci s'est beaucoup attachée à la terre et dès 1929, c'est son époux Louis FEREC, qui, artiste peintre exerçant aux BEAUX-ARTS, membre actif résident de l'Académie du VAR, que rien ne semblait destiner a la vocation agricole, l'a aimée aussi : pour la peindre d'abord et pour la posséder vraiment, en faire une autre oeuvre.

Ce n'est plus " Poète et paysan "
C'est " Peintre et vigneron ".

Il lui a consacré une grande partie de ses forces vives pour la reconstituer,l'agrandir et la rénover pendant les loisirs que lui laissait son activité principale. Grâce à lui le domaine LAFRAN-VEYROLLES est un des 1ers BANDOL. L'étendue est modeste, mais que d'amour y est inclus...
Tant d'amour, que les CLEMENT-FEREC, ont converti leur fille à ce même culte de la Vigne et du Vin et ,qu'aujourd'hui, après d'autres occupations, cette fille et son époux les FEREC-JOUVE sont les exploitants du Domaine.


 
suivant haut de page imprimer
    credits